25 ans de prison pour le meurtrier de Sohane

samedi 8 avril 2006.

Un jeune homme de 22 ans, Jamal Derrar, jugé pour avoir brûlé vive une jeune fille d’origine algérienne près de Paris en 2002, a été condamné samedi par la cour d’assises du Val-de-Marne (région parisienne) à 25 ans de prison.

Son ami, Tony Rocca, 23 ans, a été condamné à huit ans de prison pour complicité.

Le 4 octobre 2002, Sohane Benziane, 17 ans, avait été brûlée vive après avoir été aspergée d’un litre d’essence par Jamal Derrar, qui voulait l’intimider, dans un local poubelle de la cité de Vitry-sur-Seine, près de Paris.

Ces condamnations sont conformes aux réquisitions de l’avocat général, qui avait requis respectivement 25 ans de réclusion criminelle et 8 à 10 ans d’emprisonnement à l’encontre des deux jeunes hommes.

Il avait estimé que Jamal Derrar avait "prémédité" son acte, "d’une cruauté sans bornes", mais n’avait "pas voulu la mort de Sohane".

Pour le procureur Jean-Paul Content, Jamal Derrar a "prémédité" son acte, un "acte d’une cruauté sans bornes", même s’il n’a "pas voulu la mort de Sohane".

Ce crime de "dimension sexiste", selon Me Content, a pour origine une bagarre ayant opposé Jamal Derrar à Issa, le petit ami de Sohane, et au cours de laquelle ce dernier avait eu le dessus.

"La haine qu’il éprouvait à l’égard d’Issa, il l’a reportée sur Sohane (...) Il allait la mettre au pas", a déclaré le procureur, écartant les thèses du crime passionnel et de l’accident, invoquées par l’accusé principal.

Le nom de Sohane est devenu en France un symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes, notamment dans les banlieues déshéritées à forte population d’origine immigrée.

Le défenseur de Jamel Derrar, Me Denis Giraud, avait soutenu la thèse de l’accident pour ce "crime horrible" et tenté d’écarter la circonstance aggravante d’"actes de torture et de barbarie", expliquant que si la souffrance fut "intense", elle fut néanmoins "rapide".

Il avait également demandé aux jurés de ne pas juger son client "pour la violence dans les cités" et de ne pas se faire "les porte-parole de l’opinion publique".

Voir en ligne: L'histoire de Sohane....

Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito