Algerie : Femmes de Hassi Messaoud, les commanditaires doivent paye

samedi 29 janvier 2005.

L’affaire des femmes de Hassi Messaoud continue de susciter des réactions et des émotions.

Le jugement des trois relaxés du procès de Biskra, mais aussi des commanditaires de l’agression, a été revendiqué mercredi lors d’une rencontre organisée par l’AFEPEC.

Sur 38, 31 n’ont pas retiré leur plainte même si seules trois d’entre elles ont eu encore le courage et la force de se présenter au dernier procès intenté en appel par le représentant du ministère public et auquel ont pris part six des 29 accusés. Parmi les victimes, une d’entre elles réside à Aïn Beida. Alors qu’une visite a été effectuée chez elle, on apprend que deux autres femmes ont été reçues ici même, à Oran, les week-ends derniers.

A la veille de ce même procès, lors d’une rencontre similaire tenue au siège de l’AFEPEC, un comité de soutien a été mis en place et comporte non seulement des associations diverses, y compris le collectif femmes de l’UGTA, mais aussi des représentants locaux des partis de la mouvance démocratique. Deux autres associations de femmes - FARD (Femmes algériennes revendiquant leurs droits) et FAM (Femmes algériennes médecins) - s’étaient engagées pour soutenir de manière active cette initiative. Une réunion commune a été tenue le 11 janvier.

Benachour Djamel

Source : El Watan


Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito