Témoignage

Etre femme, à Gaza...

à l’heure des punitions collectives et du terrorisme d’Etat.

 

Punition collective et terrorisme d’Etat

Mon amie Hoda vit tout près du building du Ministère de l’Intérieur à Gaza, qui a été touché la nuit dernière de deux roquettes ; l’attaque a eu lieu à deux heures du matin hier, pardonnez-moi sur la précision, je commence à perdre le suivi des jours et des nuits, ni de combien de fois nous avons été attaqués.

Hoda m’a dit que l’immeuble entier tremblait, elle est sortie en pyjamas, tous les habitants étaient dehors en vêtements de nuit, les figures des enfants étaient trop pâles, certains criaient hystériquement, la fumée était partout, l’appartement voisin était très endommagé (il est contre l’immeuble visé), une famille avec six enfants y vit, il y avait un grand incendie, les pompiers utilisaient son appartement pour éteindre le feu, le ministère de l’Intérieur était vide pendant l’attaque !!!!

Le but était la vengeance et la destruction de l’immeuble. Je vis à 150 mètres d’Hoda, personne n’est en sécurité ni immunisé. Ce qui est arrivé à Hoda m’a rappelé la nuit où le bâtiment de feu le Président Arafat à Gaza fut attaqué, il y a deux ans, je vis tout près, trop près et cette nuit là 37 tirs touchèrent l’immeuble.

Il n’y a toujours pas d’électricité. On en a eu 3 heures hier, assez pour recharger mes portables et faire un peu de cuisine.

Je suis très inquiète pour les hôpitaux, le carburant pour les groupes électrogènes est au plus bas, les frontières sont complètement bouclées depuis l’attaque, aucun carburant n’a été admis dans Gaza depuis , les médicaments et les fournitures médicales sont en baisse aussi, nous n’avons pas assez de réserves ; à cause des sanctions précédentes, nos pharmacies sont épuisées, l’eau est aussi rare, il faut rationner son usage, nous passons par un grand désastre humanitaire.

Bangs sonores

Quand les avions de combat passent le mur du son [à basse altitude, ndt], nous avons connu ce genre de raid terrifiant au mois 7 fois, à différents moments du jour et de la nuit. Beaucoup d’organisations internationales des droits de l’Homme ont demandé à Israël ce cesser ces raids, sachant leur effet nocif sur les gens ; ils ne faisaient jamais ça avant le retrait de la bande de Gaza.

Comment vous faire connaître mes sensations personnelles ? Pendant ces raids, si je dors, mon lit tremble énormément, ma fille saute dans mon lit tremblante de peur, et toutes deux nous retrouvons sur le sol, mon coeur bat très fort, et j’ai dû calmer ma fille, maintenant elle sait qu’on doit se calmer mutuellement, elle sent ma peur. Si je suis éveillée, je tressaille et je ne peux m’empêcher de crier.

Oui je suis médecin et femme mûre avec une grande expérience, et aussi militante, mais ces bangs sonores me rendent hystériques, après tout nous sommes humains et nous avons tous notre propre limite, entendre le bruit des vitres qui éclatent est aussi effrayant, beaucoup de toits de zinc dans les camps de réfugiés se sont effondrés sur les têtes des familles, et pour résultat de ces bangs, les hôpitaux reçoivent beaucoup d’enfants traumatisés psychologiquement.

Un million et demi d’habitants de Gaza font face à une PUNITION COLLECTIVE, les sentiments de haine augmenteront, et tous ces assauts et agressions sauvages contre la population n’apporteront ni paix ni sécurité à Israel ; seule la justice le fera.

Israel parle de la sécurité de ses citoyens, contre des hommes armés de quelques roquettes artisanales,

Israel parle de terrorisme, comment qualifier ces bangs sonores et les attaques de centrales électriques, autrement que de TERRORISME D’ETAT ?

Amour et solidarité

Mona El Farra

mona@gaza-health.org

SOURCE : ASSAWRA

http://www.aloufok.net



13 juillet 2006



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP