Première rencontre des femmes de la Méditerrenée.

Femmes arabes et européennes se mettent en réseau pour défendre leurs droits

Séville. 23 et 24 novembre 2001

 

Leurs travaux se sont couronnés par la création d’un réseau de dialogue « on-line ». Un dialogue qui, non seulement, permettra de faire avancer leur droit á I’égalité, mais fera tomber les préjugés et les aidera á mieux se comprendre. Egales et différentes, c’est le message de ces femmes qui ont décidé de se mobiliser ensemble.

La premiére rencontre des femmes de la Méditerranée, tenue !es 23 et 24 novembre á Séville, avait cette particularité d’adopter une approche nouvelle au sujet de la question des femmes. L’accés des femmes aux postes de décision a été le théme majeur de cette conférence présidée par la députée européenne Mme Emma Bonino. Par ce choix les femmes rejettent la situation qui les tient « prisonniéres de la logique d’assistance » et oú « la liberté de choix est confisquée ». Le débat á ce sujet s’est fait dans le cadre d’un atelier animée par des membres de la délégation marocaine. Mmes Houria Alami M’chich, Fatima Kerrich et Nezha Boukili ont réussi par leurs interventions á mobiliser I’attention des participantes.

C’est que I’accés des femmes au pouvoir, qui est aussi la clef du développement, est une préoccupation mondiale. Or, leur représentativité dans les sphéres de décision est faible, méme dans les pays d’avant­garde. Les femmes aux Etats Unis ne seraient pas mieux loties que d’autres en la matiére. Pourquoi est-il tant difficile pour les femmes d’accéder au pouvoir ? La question a été posée et débattue. Les raisons en sont complexes. Elles sont généralement liées á un probléme de culture et de mentalité souvent difficiles á changer. Mais, la responsabilité incomberait aussi aux femmes qui, selon Mme Houria Alami M’Chic, seraient souvent « démissionnaires ». L’appel a été donc lancé aux femmes de s’engager activement en politique. Des expériences de femmes députées sont venues apporter un éclairage supplémentaire á la question. Car, á I’intérieur du politique, pour celles qui ont choisi de s’engager, la sltuation n’est pas de tout repos.

Les femmes sont-elles moins incompétentes que les hommes, comme on le laisse entendre ? Non, tranchera Mme Bonino qui a passé prés de vingt cinq années en politique et qui, aux derniéres élections de son pays, avait pour candidat rival I’actuel chef du gouvernement Silvio Burlosconi. Mais, elle affirme que les freins sont réels et que la femme est toujours appelée á faire plus.

Plus de visibilité donc pour les femmes en politique. La revendication est accompagnée de propositions de mesures á méme de réaliser cet objectif. II en est ainsi de la politique des quotas qui, selon Mme Bonino, devrait s’appüquer á I’intérieur des partis politiques.

Dans ce méme cadre de revendication du pouvoir, la rencontre des femmes de la Méditerranée a été I’occasion de lancer un appel pour la présence des femmes afghanes dans le futur gouvernement de transition du pays. « Les femmes afghanes devraient étre associées au processus de négociation et de construction de I’Afghanistan », souligne Mme Bonino. Son souhait est de voir des femmes présentes á Bonn. Et la députée européenne de lancer un appel pour une journée de gréve de la faim qu’elle sera la premiére á observer le ier décembre.

La situation des femmes en Palestine a également retenu I’attention des participantes. L’intervention de Mme Zahira Kamel a plongé la salle dans la méditation. « Nous passons notre vie sur les routes dans les postes des contróles. Je passe plus de temps chaque jour á arriver á mon bureau que d’y travailler. Nous sommes fouillés et humiliés chaque jour « . Et Mme Kamel de raconter I’histoire de cet homme á qui les soldats israéliens ont ordonné d’enlever tous ses vétements et de marcher devant le regard surpris et indigné des passants palestiniens. « A cóté de cette triste réalité, vos problémes, permettez-moi de le dire, paraissent futiles », conclura-t-elle.

Aux terme de leurs travaux, les femmes arabes et européennes ont décidé de se constituer en nouvelles technologies seront mises á contribution puisque leur dialogue, qu’elles veulent désormais permanent, s’établira par le biais d’internet. La finalité de ce dialogue est de permettre une meilleure compréhension les uns des autres. Les passerelles de coopérations viendront se mettre en place d’elies­mémes. Avec ce forum, la fondation des trois cultures de la Méditerranée vient de faire un pas de plus vers cet idéal qui I’anime. Celui de faire de la Méditerranée un espace de paix.

K. Ridouane LE MATIN - MA



25 novembre 2001



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP