Réseau pour la construction maghrébine (RECOMAG) : une initiative des sociétés civiles

La relance, par le bas, du projet Maghrebin.

 

Déclaration de constitution du Réseau pour la construction maghrébine :

Une initiative des sociétés civiles

Les participants maghrébins à l’université d’été 2005, organisée par l’association Mohamed Ali de la culture ouvrière du 21 au 24 juillet 2005 à Carthage, ont décidé la constitution d’un réseau dénommé « Réseau pour la construction maghrébine : une initiative des sociétés civiles »

Après plusieurs discussions et consultations, les participants maghrébins ont adopté une charte en guise de texte fondateur du réseau.

La Charte de RECOMAG

Le réseau est un espace libre et autonome. Il a pour vocation de réunir en réseau et de mobiliser les acteurs fondamentaux des sociétés civiles des pays maghrébins, dans leur pluralité et leur diversité, aux niveaux local, national, régional, et promouvoir leur rôle dans la construction d’un Maghreb démocratique, moderne et ouvert.

Le réseau agit dans le cadre des valeurs et principes universels que sont :

-  les valeurs universelles des droits humains,
-  le respect du droit international ;
-  l’égalité devant la loi entre les femmes et les hommes,
-  les principes démocratiques et de la bonne gouvernance, tels que le pluralisme, la représentation et la participation, la transparence, la lutte contre toutes les formes de discrimination de couleur, de religion, de sexe ;
-  la primauté du droit et de l’indépendance de la justice, de la liberté de conscience, d’expression, de création, de circulation, d’association, de réunion, et du droit à la différence ;
-  l’action à travers des moyens pacifiques ;
-  l’autonomie de la société civile par rapport aux acteurs politiques, religieux,...

Le réseau se propose d’être :

-  un espace de réflexion, d’études, de recherches actions, d’échanges, de concertation, de propositions sur les grandes questions qui concernent l’avenir de la région ;

-  un espace d’action développant à la fois l’alerte et l’information en direction des instances et acteurs concernés.

-  un partenaire pour les Etats de la région et pour les acteurs internationaux gouvernementaux ou non gouvernementaux intéressés à la région.

Il contribue :
-  à la consolidation et au renforcement de la démocratisation de la région et son développement social ;
-  au rapprochement des peuples et au renforcement de leurs solidarités ;
-  à mettre un terme aux sources de la fragmentation de la région et pour développer toutes ses relations : économiques, sociales, culturelles et politiques.

Le réseau s’appuie sur un partenariat souple, efficace et ouvert à des interlocuteurs fiables et crédibles.

Il est composé des représentants des sociétés civiles intéressés à la construction d’un Maghreb solidaire, démocratique et ouvert, notamment des syndicalistes, des militants associatifs, des intellectuels, des responsables d’entreprises citoyennes, des chercheurs, des universitaires, des experts, des journalistes, des artistes, ....

La constitution du réseau et notamment la préparation de l’assemblée constitutive nécessite une large consultation au niveau national et régional. Pour cela, les participants ont décidé de la mise en place d’un comité composé d’un coordinateur général du réseau, en la personne de Habib GUIZA, et d’un représentant par pays :
-  Boudjemaâ GHECHIR (Algérie),
-  Larabi JAIDI (Maroc)
-  et Mekki JAZIRI (Tunisie).

Ce comité est chargé de préparer l’assemblée générale constitutive.

Carthage le 24/07/2005

Pour plus d’information :

Habib Guiza - Coordinateur regional

habibguiza@yahoo.fr



27 juillet 2005



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP