La sante reproductive des meres celibataires : le cas des meres adolescentes (A propos d’une enquete realisee a Rabat) Maroc

par Malika Benradi. Juin 2001

 

* Professeur à la Faculté de Droit Rabat Agdal

La proposition soumise au comité scientifique de l’Union Internationale pour l’Etude de la Population (UIESP), pour participer au XXIV Congrès Général de la Population, concerne les résultats de l’enquête réalisée à Rabat entre septembre 1999 et septembre 2000, auprès des mères célibataires que nous avons pu contacter par l’intermédiaire du service social de l’hôpital des enfants de Rabat. Le nombre de mères célibataires soumis à l’investigations est de 57, dont 31 sont adolescentes, leur âge varie entre 14 et 17 ans.

L’hypothèse de travail est que la situation des mères célibataires est difficile à vivre et qu’elle exerce un impact déterminant sur leur santé physique et morale. A cet égard le service social de l’hôpital contribue-til à alléger leurs souffrances ?

L’hypothèse comporte 2 volets :

-  Difficulté de vie, exclusion , marginalisation, problèmes de prise en charge durant la grossesse, pendant l’accouchement et après, lorsque mère et enfant sont confrontés à des problèmes de survie.

-  Aide du service social : quel impact sur l’existent ? Cette hypothèse contient plusieurs variables parmi lesquelles la situation socio-économique, la réaction face à la société et le support du service social . La première est un fait qu’on peut décrire, la troisième peut être évaluée à travers les différentes actions, la seconde difficile à cerner, a nécessité un travail approfondi. Elle a fait l’objet d’un questionnaire administré comportant plus de 50 questions , accompagné d’un entretien approfondi portant sur les différents axes du questionnaire.

L’enquête s’est déroulée avec chaque mère célibataire dont le rendez vous a été fixé à l’avance par l’assistante sociale. Il a été nécessaire parfois d’accorder un large temps d’expression à certaines mères, afin de leur permettre de formuler le mieux possible leurs propres questionnements et d’acquérir leur confiance. Ce n’était pourtant pas l’histoire particulière de chacune des mères célibataires qui nous intéressait mais plutôt la façon dont elles avaient vécu et ressenti cette situation tant au niveau social que psychologique et physique et le poids de cette situation dans l’appréciation de l’avenir.

Le questionnaire a été rédigé autour de plusieurs axes :

1-Dans un premier temps, nous avons établi une fiche signalétique de chaque mère. célibataire. Ces données, la situant dans le temps et l’espace, nous ont permis de mieux cerner un certain nombre d’éléments qui caractérisent ces adolescentes . Ce qui nous a permis de mettre en relief la forte représentativité des filles issues de milieux sociaux pauvres, ainsi que la prépondérance de l’origine rurale, de l’analphabétisme ainsi que l’âge (entre 14 et 17 ans) et très fréquemment du statut professionnel de « bonne » le plus souvent à partir d’un âge précoce.

2- Le second axe sur le rapport de la fille avec la grossesse confirme le désarroi : ainsi, même si la plupart des filles ont identifié les symptômes, elles ont eu, dans l’ensemble, beaucoup de difficultés pour accepter la situation. L’avortement voire même le suicide ont été envisagés et tentés, dans un pourcentage important, notamment en recourant à des méthodes traditionnelles.

3- Les résultats de l’analyse des relations avec la famille confirment le caractère conflictuel. Les filles redoutent la rupture mais en même temps la considèrent comme une fatalité : souvent séparées de leurs parents depuis de longues années, elles ressentent la grossesse comme le symbole d’une rupture définitive, très mal acceptée.

4- Les problèmes avec les différentes administrations qui ont eu à intervenir après l’accouchement, voire pendant la grossesse, aggravés par l’ignorance juridique des filles semblent avoir conforté les mères célibataires dans leur sentiment d’exclusion. Au niveau juridique, l’impression est celle d’une grande distanciation par rapport à l’institution judiciaire. Les adolescentes mères se soumettent le plus souvent à la justice sans savoir quelles en sont les conséquences. Interrogées, elles affirment fréquemment ignorer la sanction.

5- L’axe 5 s’est attaché aux réactions relatives à la décision de prise en charge et à l’avenir. Les questions se sont révélés très riches pour déterminer la façon précise qu’ont les filles pour se situer dans leur nouveau statut, dans un univers qui les exclut. En effet, quand les filles gardent leur enfant, il devient central dans leur vie. Elles placement en lui leurs espoirs et/ou le voient comme un obstacle ou encore, vivent à travers lui la conflictualité de leur existence.

6- Les questions relatives à l’aide apportée par le service social de l’hôpital mettent en évidence le soulagement relatif que cela procure, mais les limites de l’aide sont nettement mises en relief. Ceci accentue le sentiment d’inquiétude par rapport à l’avenir. Dans leur majorité, elles éprouvent des difficultés à imaginer l’avenir en dehors de cette aide. L’aide de l’assistance sociale, très limitée, vu les moyens dont elle dispose, se réduit à leur trouver du travail, dans la majorité des cas du travail domestique, leur procurer quelques habits et du lait pour l’enfant. Dans certains cas, elle les aide à louer une chambre, à la meubler, comme elle les soutient dans les démarches de l’inscription à l’état civil lorsqu’elles le demandent. Le placement de l’enfant dans les crèches pose d’énormes difficultés à ces filles en ce qui concerne les horaires qui ne concordent pas avec ceux du travail. En outre, les frais de scolarisation souvent élevés, leur permettent difficilement d’inscrire leur enfant, vu les salaires pour lesquels elles travaillent et qui souvent ne dépassent guère les 500 DH par mois.

A partir de cette enquête, nous avons constaté que la problématique des mères célibataires et notamment lorsqu’il s’agit des adolescentes est un vaste problème et une épineuse question mais surtout :

-  un sujet inquiétant
-  un sujet sensible
-  un sujet complexe



18 juillet 2005



Forum

  • > La sante reproductive des meres celibataires : le cas des meres adolescentes (A propos d’une enquete realisee a Rabat) Maroc
    28 avril 2006, par Bella

    Merci à vous tous qui manifestent un coeur sensible à l’égard de ce groupe vurnérable.

    Je suis étudiante en sciences sociales departement de sociologie et je fais un travail de fins d’études sur le phenomène de la reproduction illégitime et son impact sur l’affectivité paternelle. Je suis surtout éprise pour ces enfants qui sont victimes des adultes et de leurs mères abandonnées à leur triste sort.

    vos suggestions peuvent aider à la diminution de ce fléau. Bella

  • > La sante reproductive des meres celibataires : le cas des meres adolescentes (A propos d’une enquete realisee a Rabat) Maroc
    13 août 2005, par Mme Ouarda Pagès
    c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu votre article ainsi que l’enquête réalisée par votre imminente sociologue. Je suis assistante sociale algérienne depuis plus de 25 ans. Je suis intervenue tout au long de ma carrière professionnelle jusqu’à ce jour pour venir en aide aux mères célibataires, pour les faire admettre dans les maternités afin qu’elles accouchent en milieu assisté (car sur le plan médico-social ce sont des grossesses à risque. Le personnel médical et paramédical à leur égard ont des attitudes inhumaines voire odieuses. Font fi du respect du secre professionnel. Les pouvoirs publics occultent ce problème et s’ils ont parle c’est des discours démagogiques. Des assistantes sociales un bon nombre les aide, dans l’ombre les rapports des situations catascrophique sur ces mères célibataires sont intercepté par les chefs très souvent des admnistratifs qui ne comprennent rien au travail social et ction qui doit se faire auprès de ces jeunes femmes.. nous souhaitons réunir toutes les assistantes sociales du maghreb ains que d’autres spécialistes qui s’intéressent à cette problèmaique nous avons sollicitées l’aide finançière de bailleurs de fond étrangers par le biais du service social international. Si cette initiative vous interesse, nous pouvons réaliser cette rencontre dans un de nos pays respectif. Les cotextetes sociaux culturels sont presque similaire. contacter moi, je suis la vice-présidente de l’association des assistantes sociales en formation.


 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP