Le problème avec l’Islam

Par Irshad Manji

العربية    
 

Irshad Manji est une jeune Canadienne musulmane et lesbienne. Elle a été promue féministe du 21e siècle par Ms Magazine et l’une des 100 leaders de demain par Maclean’s. Après avoir produit et animé Queer Television, une émission traitant de la culture gaie et lesbienne sur les ondes de Citytv de Toronto, elle est aujourd’hui à la barre de Big Ideas, une émission de débat à TVOntario. Présidente de Verb TV, un canal qui encouragera les jeunes à devenir des citoyens globaux, elle est aussi en train de mettre sur pied un institut pour la libre pensée dans l’islam. Elle a écrit un best-seller aujourd’hui traduit en 15 langues* qui fait beaucoup de bruit depuis septembre 2003, The Trouble with Islam (publié en français sous le titre Musulmane mais libre), dans lequel elle dresse la liste des révolutions que doit opérer l’islam sous peine de rester une religion opprimante, dont donner du pouvoir aux femmes, garantir le respect des minorités religieuses et encourager le débat d’idées. Quant à l’Occident, il doit cesser de se laisser endormir par l’idée du multiculturalisme.

*À noter que les versions en urdu et en arabe de son livre sont téléchargeables gratuitement.

"The Trouble with Islam : A Wake Up Call for Honesty and Change" est une lettre ouverte, la voix d’une musulmane en faveur de la réforme. Une lettre envoyée aux citoyens du monde entier, qu’ils soient musulmans ou non. C’est à propos de ma communauté, de ma croyance, de la façon dont elle doit parvenir à accepter la pluralité des idées, des croyances, des peuples dans cet univers et aussi à propos de la façon dont les non-musulmans ont un rôle central à jouer pour nous y aider.

Les thèmes que j’aborde sont :
-  l’infériorité de traitement des femmes dans l’islam
-  l’antisémitisme que tant de musulmans embrassent sans retenue
-  la persistance de l’esclavage dans des pays islamiques.

Chaque foi a ses littéralistes. Les chrétiens ont leurs évangélistes. Les juifs ont leurs ultra-orthodoxes. Même les bouddhistes ont leurs fondamentalistes. Mais ce que mon livre martèle, c’est que l’islam est la seule religion où le littéralisme est répandu. Lorsqu’il y a des abus, la plupart des musulmans n’ont pas de clefs pour discuter, débattre ou réformer.

"Le problème avec l’islam" parle de ce silence, notre silence. Il montre aux musulmans comment nous pouvons redécouvrir la tradition perdue de la pensée indépendante, l’"ijtihad"*, une notion propre à rendre l’islam compatible avec le 21e siècle. Cette opportunité est plus facile à saisir pour les musulmans d’Occident, où ils profitent de la liberté d’expression et peuvent ne pas craindre les représailles de l’État. Les musulmans vivant dans le monde islamique doivent eux aussi connaître ce don de Dieu qu’est le droit de penser par soi-même.

Ma famille et moi sommes arrivées comme réfugiées d’Ouganda d’Idi Amin en 1972 à Vancouver. J’ai grandi en suivant deux écoles, l’école publique laïque et, plusieurs fois par semaine, l’école islamique (la madrassa). J’ai eu du mal à concilier le monde ouvert et tolérant de l’école publique avec celui, rigide et bigot, de la madrassa. Ma première question à la madrassa fut "pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas diriger les prières ?" En grandissant, je n’ai pas cessé de poser des questions dérangeantes : "si le Coran a été révélé au Prophète comme un message de paix, comment se fait-il qu’il a commandé à son armée de tuer une tribu juive dans son ensemble ?" Vous pouvez imaginer combien mes questions irritaient au plus haut point mon professeur qui passait son temps à maudire les femmes et les juifs ! Je suis arrivée à l’impasse ultime quand j’ai demandé des preuves de la conspiration juive contre l’islam. Cette dernière question, posée à 14 ans, me conduisit à la porte.

A ce point, j’avais un choix à faire. Soit j’abandonnais ma foi musulmane et devenais une jeune américaine émancipée, soit je donnais à l’islam une seconde chance. J’ai donné à l’islam une autre chance, et puis une autre, et une autre. Depuis 20 ans, je me documente sur l’islam. Mais je demeure une musulmane ambivalente, à cause de ce qui se passe sur le terrain, violations des droits humains, contre les femmes, contre les minorités, et tout cela au nom de Dieu. Les musulmans libéraux disent que ce que je décris n’est pas le vrai islam. Mais ces musulmans doivent se rappeler que le Prophète a dit que cette religion était la manière dont nous nous conduisons les uns envers les autres. Dans ce cas, si l’islam c’est la manière dont se comportent les musulmans, nous devons faire face à la dure réalité. C’est ce pour quoi je me bats. C’est ce qui fait que je suis passionnée. Et ce qui me conduit à dire tout haut tout ce qui me cause de la peine avec l’islam.

Comme je le vois, le problème avec l’islam, c’est que nos vies sont trop courtes et que les mensonges que nous trouvons pour excuser cette dérive sont trop gros. Au début de mon livre, je dis que je suis une refuznik musulmane. Cela ne signifie pas que je refuse d’être musulmane, mais que je refuse de rejoindre une armée d’automates au nom de Dieu.

Je pose aux musulmans d’Occident une question très simple : allons-nous rester spirituellement infantiles, conformistes ou allons-nous devenir mûrs et citoyens, défendant un pluralisme qui nous permettra de faire partie de ce monde à la première place ?

Ma question aux non-musulmans est tout aussi basique : aurez-vous peur d’être traités de racistes et d’islamophobes, ou allez-vous nous pousser, nous musulmans, à prendre notre rôle au sérieux concernant cette religion ?


*L’"ijtihad" est une incitation à recourir au raisonnement personnel, encouragée par Mahommet lui-même, dès lors qu’une recommandation n’est pas explicitée par le Coran ou les hadiths.

Source :

-  Irshad Manji via la revue ProChoix, n° 26-27, automne 2003 (exceptionnellement, la version intégrale de ce numéro intitulé "Islamophobes ou simplement laïques ?" est accessible en ligne)

-  cybersolidaries.org

http://www.muslim-refusenik.com/arabic.html

9 février 2005



Forum

  • > Le problème avec l’Islam
    26 novembre 2005

    Ce livre ne parle pas de ce qu’est l’islam mais de ce que sont certain musulman.

    En ce qui concerne la femme, les gens se basent seulement sur les arabes musulmans. Si la femme est aussi rabaisser comme beaucoup de gens le disent, alors pourquoi beaucoup de jeune femme non musulmanes se convertissent et vive tres bien leur religion ?

    L’Islam est une religion universelle, pour tout les peuples de la terre, à toute les époques. Je trouve inadmissible que certaine personne essaye de révolutionner l’Islam, de la changer, ou de lui faire subir quoi que ce soit !

    • > Le problème avec l’Islam
      30 mars 2006
      Cette jeune femme a bien raison de se poser ces questions.Nous voyons de plus en plus les limites de l’Islam,de ses rancoeurs et de son intolérance.Tant de droits de l’homme bafoués au nom de leur Prophète,au nom d’une soit disant religion de paix. Cette jeune femme selon la loi coranique serait tout simplement passible de la mort par lapidation pour le choix qu’elle a fait de sa sexualité.
    • > Le problème avec l’Islam
      28 septembre 2006

      Ah bon est pourquoi, l’Islam ne devrait pas évoluer ?

      Est ce que le niveau d’éducation de l’Homme n’a pas évolué en un siècle et demie ? Est ce que le niveau sanitaire de l’Homme n’a pas évolué en un siècle et demie ? Est ce que le niveau de la technologie n’a pas évolué en un siècle et demie ? Est ce que la tenue vestimentaire n’a pas évolué en un siècle et demie ?

      Est ce que le monde n’a pas finalement évolué en un siècle et demie ?

      La moyenne de tout cela, c’est que l’on vit mieux, plus longtemps, avec une meilleure santé, on est plus propre sur soit ... et l’on se déplace mieux et plus vite depuis 1 siècle et demie ! ! !

      Le seul problème s’est que le temps avance, et tout évolue, si l’Islam reste ancré à des méthodes, uses et coutumes d’il y a un siècle et demie, il y aura un sacré décallage .... et une incompréhension grandissante des générations futurs ...

      Mais en principe, Dieu ne souhaite t il pas que l’Homme évolue pour son bonheur, sa tranquilité et la Paix sur terre ????

      Un Islam ancré à un siècle et demie, n’apportera que des réponses basées sur une logique d’il y a un siècle et demie ... sans prendre en compte l’évolution.

      Dès lors ca sera l’imcompréhention, se refermer sur soit même et devenir marginal !

      Je ne pense pas qu’un Dieu souhaite cela pour un seul Homme sur terre !



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP