L’Union de l’Action Féminine présente le rapport annuel des centre Annajda (Maroc)


 

L’UAF à présenté dernièrement lors d’un point de presse, le rapport de l’année 2004 concernant l’activité des centres Annajda de Rabat et Casablanca, de même que du centre de Kénitra fraîchement ouvert. Ces centres sont mis en oeuvres par l’UAF pour essentiellement porter secours aux femmes victimes de violences. Ils assurent hébergement dans des lieux discrets), réhabilitation et réinsertion. Cela sous-entand assistance sociale, juridique, médicale et psychologique.

Le rapport relatif à Rabat, fait ressortir que les agressions physiques constituent un taux de 31,89% que les maris violents sont sans emploi à raison de 44,62% et analphabètes à hauteur de 52,51%.

Tandis que les femmes victimes de violences, 65,95% d’entre elles sont sans emploi et 62,90% analphabètes.

Relativement à Casablanca c’est la pension alimentaire qui tient le haut du pavé avec 25% des cas et ce sont les époux aux petits métiers qui sont les plus violents en nombre avec un taux de 23,10%. Les casablancaises victimes de violence sont à 73,63% sans emploi et à 22,26% analphabètes.

Font : WIRED FOR WOMEN’S RIGHTS AU MAGHREB N°:128



7 décembre 2004



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP